DIES IRAE ET VITA NOVA

À ceux qu'on foule aux pieds

• Périodes de résidence :
Du 24 au 26 septembre 2018
Les 14, 15, 16 et 22 décembre 2018

Performance
Texte : Victor Hugo - 1871
Voix : Matthieu Boisset - Dies Irae
Danse : Léa Cornetti - Vita Nova

À voir dans le cadre de Trente Trente 2019
Samedi 26 janvier - Halle des Chartons - 18h15
Toutes les infos sur www.trentetrente.com


Un texte de Victor Hugo, tiré de l'année terrible, l'année 1871, la commune de Paris : ses enchantements, la puissance de l'engagement des citoyens, la force de leur imaginaire, et… les massacres. Écrasement d’espoirs. Alors comme dit Francis Bacon : « peindre le cri plutôt que l’horreur. » Ici en parlant, en musique, en dansant, à nous de porter un coup et un cri.

Après des études aux Beaux-Arts de Pau, en 1990, fascinée par la figure et les postures du corps dans l’histoire de l’art, Léa Cornetti assiste à une performance de danse butô qui va bouleverser son rapport à la peinture et l’amener de façon impérieuse à la pratique de la danse. C’est alors qu’elle se forme au sein de la Cie Enfin le Jour, par l’approche et la pratique de la danse butô, mais aussi de la danse contemporaine, de la danse classique, de la kinésiologie, etc... Elle y restera interprète pendant 12 ans, se perfectionnant auprès de chorégraphes comme Christian Bouri gault, Carlotta Ikeda... puis fondera sa propre Cie et l’association Vita Nova sur Bordeaux, afin de développer ses propres projets et créations. Elle reste ponctuellement interprète dans d’autres compagnies et travaille au décloisonnement des langages et de la pensée dans le spectacle vivant.

Si la compagnie Dies Irae s’est « officiellement» créée en 1994 à Bordeaux, Matthieu Boisset (metteur en scène et comédien) avait commencé la mise en scène auparavant (La Tragédie du Vengeur de Cyril Tourneur -1992). Dies Irae a poursuivi un travail de recherche qui consiste à écrire des textes à partir de matériaux textuels antiques et de l’époque de la renaissance anglaise. Si la musique est devenue au fil des années de plus en plus présente, c’est qu’elle est un partenaire de jeu à part entière. Dies Irae c’est tout simplement habiter la scène avec tout ce qui la constitue : ni théâtre, ni concert. Musique et texte sont inséparables. Le genre est aboli. Dies Irae revisite Bacchus et le rock'n roll avec Please Kill me en 2010 et raconte une errance, un voyage, celui de Sam et Bob avec What Happened to Sam and Bob ? en 2018. ciediesirae.fr

logo2

17 Rue Victor Billon, 33110 Le Bouscat
05.56.17.05.77
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.