La Cavale
Au delà, vue d'ici


L’inanimé est-il sensible ?
À l’origine, un plateau. Un sol carré fait de bois, de métal, de câbles, de tubes, silencieux, inerte. Vient une femme. Une danseuse, et son cortège d’émotions, de techniques, d’histoires. De l’instant où son corps se pose sur le plateau, ils s’éveillent. Le sol s’exprime, craque, sonne, résonne sous ses pas ; il emplit l’air de vibrations, de percussions. Ses sonorités traversent la danseuse, habitent ses gestes, son esprit, habillent l’instant. Leurs énergies se rencontrent, se mêlent et se confrontent, ils s’enivrent l’un l’autre, et l’on ne sait plus qui entraîne l’autre dans ce qui se déroule sous nos yeux. Depuis notre place, tout autour du plateau comme pour une cérémonie rituelle, nous, spectateurs, voyons l’élan vital se déployer, s’emparer de l’espace, connecter l’humain et la matière, se propager dans l’air jusqu’à nous, nous inclure dans la vibration originelle à l’oeuvre. Quelque chose d’intérieur, d’extérieur, de divin. Une connexion qui plonge au plus profond des choses et s’élève toujours plus. Avec l’envie de révéler ce que l’on ne soupçonne pas, La Cavale s’empare des matières - corps, son, scénographie - pour les fairecommunier, renouvelant notre perception des choses, faisant de la danse l’outil de la connexion à l’esprit endormi des éléments.
La Cavale
C’est en considérant que seule l’altérité offre la possibilité d’aller vers l’inconnu et de se dépasser, que Julie Coutant et Eric Fessenmeyer fondent leur recherche et invitent leurs collaborateurs artistiques : danseurs, musiciens, techniciens, à converger au plateau pour faire naître une sensibilité inattendue. Car au delà de la rencontre, il s’agit, pour les chorégraphes, de creuser au plus profond de l’être, là où se révèle l’Homme au plus proche de sa vérité et de sa poésie parfois insoupçonnée. Depuis 2007, comme une évidence, leur démarche chorégraphique se construit à travers une dizaine de créations dont chacune portela signature de cette écriture singulière aussi libre que précise. En 2019, ils s'ouvrent à de nouvelles perspectives et mettent en place un dispositif de recherches ouvert aux publics : les LOCUS. Ils collaborent avec le dramaturge et metteur en scène de la Cie La nuit te soupire : Anthony Thibault, comme veilleur de sens sur ces nouvelles recherches et les objets artistiques qui en decouleront. 
www.cielacavale.com

Performance corps et son
Création en Janvier 2021
30 minutes

Distribution

Conception / Chorégraphie / Interprétation :
Conception / Chorégraphie : Eric Fessenmeyer
Conception Installation sonore / Régie / Jeu : Thomas Sillard 
Construction dispositif scénographique : Daniel Peraud 
Conception dispositif lumière : Eric Seldubuisson 
Regard complice : Anthony Thibault 

Production / Partenaires

Production : La Cavale
Partenaires : Festival ECOUTE VOIR - Tours (37), Festival Trente Trente - Bordeaux (33), La Manufacture CDCN Nouvelle Aquitaine Bordeaux-La Rochelle, Maison de l’Architecture - Poitiers (86, )Lieu Multiple EMF - Poitiers (86), La Blaiserie - Poitiers (86), Le Cargo - Segré en Anjou (49)...
Soutiens : Ministère de la Culture - DRAC Nouvelle-Aquitaine, Région Nouvelle Aquitaine, Ville de Poitiers


Joomla SEF URLs by Artio